editpaste

 

LE BILAN

Le bilan neuropsychologique permet d’évaluer vos capacités cérébrales en fonction du contexte de votre situation. Il se divise en 3 parties :

1. L’entretien

Il se déroule lui-même en 2 parties : dans la première il peut être préférable d’avoir une personne de votre entourage qui vous accompagne afin de mieux cerner votre cadre de vie. La deuxième partie se faisant seul. Cet entretien va permettre de définir le cadre de votre demande ainsi que de comprendre ce qui vous a amené à consulter.

2. L’évaluation clinique

Elle peut se dérouler sur plusieurs séances. C’est un examen agrémenté de tests multiples qui vont permettre une évaluation précise de toutes vos capacités intellectuelles telles que :

• Votre fonctionnement intellectuel global
• votre mémoire et vos capacités d’apprentissage
• vos capacités attentionnelles et de concentration
• vos différentes fonctions de haut niveau (telles que vos capacités à passer d’une tache à une autre ou de planifier et organiser quelques chose par exemple)
• votre orientation
• vos capacités visuelles et constructives
• vos capacités de coordination et d’adaptation de vos mouvements
• votre langage (expression écrite/orale, compréhension…)

3. Le compte rendu et l’entretien de restitution

Un document rassemblant l’ensemble des informations obtenues durant l’entretien préliminaire et l’évaluation clinique vous sera remis lors d’un entretien final. Des préconisations thérapeutiques pourront vous être proposées suite à l’analyse et l’interprétation des résultats que vous auraient obtenu.
Ce compte rendu pourra également être remis directement à votre médecin traitant ou au spécialiste de votre choix en ayant fait la demande (gériatre, neurologue…).

Retour

 

 96

 

LA STIMULATION

La stimulation peut être proposée suite à un bilan. Elle va permettre de développer et/ou de restaurer au mieux votre autonomie personnelle, sociale ou professionnelle à travers des exercices adaptés à votre situation.

Le bilan neuropsychologie servira de base.

Dans certains cas, la stimulation va permettre de maintenir des capacités à un niveau plus ou moins constant afin de ralentir la détérioration des différentes fonctions cérébrales endommagées par un accident ou une maladie.

Elle permet le développement de stratégies de facilitation et/ou de compensation et elle peut se pratiquer individuellement ou en groupe.

Retour

 

notepad9

 

LE SUIVI

Le suivi psychologique est différent d’une thérapie. Il va vous aider à mieux connaitre et appréhender la maladie qui vous touche ou qui touche un de vos proches. Ces séances sont aussi connues sous le nom de psychoéducation.

En effet l’acceptation d’un changement de vie passe d’abord par sa compréhension. C’est pourquoi il peut parfois être recommandé suite à l’annonce d’un diagnostic, ou d’un épuisement résultant d’un accompagnement trop prenant d’un proche.

Retour